Etude « Ville du Futur » : la CDC benchmarke les Smart Cities

« Le numérique au cœur des enjeux de transformations économiques et territoriales à l’horizon 2025 » est une bonne ouverture pour poser le débat smart cities. S’agit-il d’un postulat ou d’un constat ?

L‘étude comparative « Ville du Futur » menée par Greenwhich Consulting pour le compte de la CDC Numérique (Direction Numérique de la Caisse des Dépôts & Consignations), semblent indiquer qu’il s’agit bien d’un constat.

Les résultats de l’étude présentés le 28 juin 2012 par Anne Catzaras à l’occasion d’une réunion préparatoire au Grand Paris, indiquent que le numérique est bien au cœur de solutions visant la création de richesses, l’attractivité territoriale, le développement durable et visant aussi à améliorer le quotidien des habitants et des visiteurs de la métropole. Les moyens sont divers : efficacité énergétique, optimisation des modes de déplacements, nouvelles manières de travailler…

Exemple de réalisations
(Source : étude Ville du Futur par CDC/Greenwhich)

Les 15 grands pôles urbains comparés dans cette étude comprennent notamment les villes d’Amsterdam, de Songdo et de Barcelone avec qui Cisco expérimente des solutions innovantes dans le cadre de son programme Smart & Connected Communities.

Courbe des technologies
(source : Hype circle of emerging technologies, publié par Gartner en 2011
repris dans le cadre de l’étude CDC/Greenwhich)

La courbe d’adoption des technologies rappelée dans cette étude montre que la Smart City peut tirer bénéfice d’une intégration progressive des pièces du puzzle, en veillant à activer ces technologies émergeantes sans déstabiliser l’ensemble. La plateforme métropole de services apparait ainsi essentielle pour mettre en œuvre les nouveaux potentiels en cohérence avec l’existant.

C’est ce que résumait Anne Catzaras dans son intervention : « Sans infrastructure, rien ne se fera. Les innovations d’aujourd’hui seront les usages de demain. Le Grand Paris doit prévoir et proposer un cadre évolutif.»

Pour en savoir plus :

Etude Benchmarking de la CDC sur la Ville du Futur avec Greenwhich Consulting
Aperçu du programme Cisco Smart & Connected Communities

Grand Paris : Initiative préfectorale pour 100 télécentres en Ile-de-France

Engager un Acte 2 du Grand Paris, après une première étape de réseau ferroviaire, c’était le thème de ce colloque « Grand Paris numérique – Rédaction des volets numériques des CDT » qui s’est tenu le 28 juin 2012 à l’invitation de la Préfecture d’Ile-de-France et de la CDC. L’objectif était ainsi de lancer une démarche de définition de projet pour chaque territoire bénéficiant d’un CDT.  L’ombre de Fleur Pellerin,  Ministre Déléguée en charge du Numérique,  planait sur cette réunion, ses propos étant rappelés à diverses occasions.

Laurent Fiscus, Préfet en charge du Secrétariat Général aux Affaires Régionales à la Préfecture d’Ile-de-France, rappelait que le SCORAN (Schéma de Cohérence Régionale pour l’Aménagement Numérique) avait été approuvé à l’unanimité par les territoires.
Après un premier volet d’infrastructure de transport « Grand Paris Express » presque sur les rails, il invitait les participants à s’engager dans un « acte 2 du Grand Paris », celui qui consisterait  à développer l’urbanisme et le logement et à créer de l’économie et de l’emploi. Le SGAR porte ainsi une attention particulière à 12 CDT (Contrats de Développement Territorial).

Evolutions pour la ville du futur
(source : CDC pour Grand Paris Numérique,
Atelier du 28 juin 2012)

Patrick François, Directeur Régional Ile-de-France à la Caisse des Dépôts, rappelait l’attente forte de Fleur Pellerin pour qui le Grand Paris ne se limite pas à un anneau de transport : le Grand Paris doit être conçu comme une « Métropole attractive, innovante et solidaire ».
L’accompagnement de la Caisse aux CDT ne se limitera pas aux aspects financiers. En parfaite harmonie avec la Préfecture, elle mettra aussi ses moyens d’études et son expertise à disposition des territoires : « A la CDC, nous nous sentons comme tiers de confiance entre l’état et les collectivités »

Prévoir un cadre pour l’innovation
(Source : CDC pour Grand Paris Numérique,
Atelier du 28 juin 2012)

Anne Catzaras, représentant CDC Numérique, présentait le benchmarking de grandes villes internationales et leurs projets de Smart Cities. Amsterdam, Rio, Stockholm et quelques autres, permettaient d’aborder différents volets des Smart Cities : smartgrid, smartmetering, empreinte carbone, innovation sociale, nouvelles manières de travailler…

Après une analyse des différents projets internationaux, elle arrivait à une première conclusion : « Sans infrastructure, rien ne se fera. Les innovations d’aujourd’hui seront les usages de demain. Le Grand Paris doit prévoir et proposer un cadre évolutif.»

Daniel Canepa, Préfet de région pouvait conclure la matinée sur deux annonces :

  • Une initiative régionale pour le déploiement du très haut débit
  • Le soutien apporté pour la création d’un réseau de 100 télécentres en Ile-de-France.

Il s’agit en effet de raisonner sur un maillage étendu de télécentres afin d’engager une transformation au niveau des entreprises et des employeurs. Avec 100 télécentres, 80% de la population d’Ile-de-France se trouverait à proximité d’un télécentre.
Pour ce projet, le Préfet indiquait son intention de s’appuyer sur les services de la Caisse, bénéficiant d’une expertise et de capacités reconnues sur ce sujet des télécentres (cf l’étude publiée par la Caisse CDC).

Il était temps pour Greenwhich Consulting de lancer des ateliers de réflexion pour permettre aux CDT de s’approprier les différents axes révélés par l’étude et d’entamer une démarche de définition propre à leur territoire, intégré dans un projet plus global Grand Paris.
L’ombre de Fleur Pellerin flottait à nouveau sur l’assemblée  : Le Grand Paris ne doit pas être « ni Silicon-Paris, ni Dubaï-sur-Seine. »

Pour en savoir plus :

L’étude de la CDC sur la viabilité de télécentres en France
Les présentations du colloque (source : http://www.caissedesdepots.fr)

IT 77, une gouvernance pour les Télécentres en Seine-et-Marne

Le Conseil Général de Seine-et-Marne et son agence de développement économique  Seine-et-Marne Développement, se sont engagés dans le développement d’un réseau de télécentres sur le département. La disponibilité de la fibre sur le territoire Seine-et-Marnais via Sem@phor permet de tirer parti du très haut débit pour engager une démarche de services aux entreprises et à la population. C’est ce qui a amené, à l’été 2011, une délégation de Seine-et-Marne Développement à prendre la mesure de  la dynamique des Smart Work Centers (voir nos précédents articles) aux Pays-Bas et à en étudier les modèles économiques.

L’axe s’avérant prometteur, une étude de marché a été confiée à la société LBMG Worklabs  pour évaluer la maturité des grandes entreprises d’Ile-de-France en matière de télétravail et co-working professionnel et tester le degré d’acceptation de ces nouvelles manières de travailler pour la population et les entreprises locales.Seriez-vous prêt à travailler régulièrement à partir de tels lieux, à proximité de votre domicile ? Les grands employeurs d’Ile-de-France sont-ils volontaires et prêts à adapter leur mode de management ? Les entreprises locales sont-elles intéressées pour utiliser les moyens mutualisés au sein d’un télécentre (salle de réunion, espace d’animation, salle de TelePresence et/ou visioconférence…)  ?

L’étude  a confirmé tout l’intérêt de la démarche pour un département étendu, avec des axes de transport souvent saturés (RER A, Autoroute A4), une dorsale nord/sud compliquée en matière de déplacement doux.  La Seine-et-Marne, une véritable France en miniature, est aussi confrontée à des questions bien  différentes entre des espaces très urbanisés et une Brie magnifique et parfois très rurale.

Le 14 mai 2012, Gérard Eude, Vice-Président en charge du développement Economique et Bertrand Capparoy, Vice-Président en charge du numérique, réunissaient près de 80 personnes au Conseil Général pour la première assemblée de l’association  IT77, « Initiatives Télécentres 77 » nouvellement créée.
IT 77 semble partager un ADN  commun avec la fondation « DoubleU » à l’origine du développement des Smart Work Centers aux Pays-Bas.

Première assemblée générale d’ IT 77
(source : Jean-François Balcon)

Cette association vise à fédérer les initiatives de télécentres et de co-working au plan départemental.Elle met à disposition des territoires des moyens d’études et une expertise technique et facilite la rencontre entre les acteurs publics et les opérateurs privés. Elle vise aussi à soutenir les communes rurales  dans leurs approches de co-working dans des espaces où l’aménagement territorial et social complètent le volet économique. Elle organisera dès septembre un voyage d’études à Amsterdam, pour permettre aux représentants des collectivités Seine-et-Marnaises de bénéficier d’une expérience commune en matière de télécentres.

« Les télécentres constituent l’un des rares projets qui nous sont proposés où les territoires ne sont pas en compétition mais bénéficient d’une action conjuguée », constatait en cette occasion Gérard Eude, élu Président de l’association.

Dès le départ, IT77 se positionne en fédérateur des initiatives de télécentres en Seine-et-Marne et voit plus loin : elle sera un maillon d’un réseau plus large au plan, régional, national ou international. Près d’une quinzaine de territoires Seine-et-Marnais intéressés étaient présents, certains ayant postulé à l’appel à projet de la Région Île-de-France représentée par La Fonderie (anciennement ARTESI) de Jean-Baptiste Roger.

Le Conseil Général accompagne financièrement les projets à travers des fonds d’attractivité dont Fontainebleau est le premier bénéficiaire, et des fonds CLAIR ou C3D à destination des collectivités rurales. IT 77 envisage également d’aider les territoires à monter leurs dossiers pour bénéficier du soutien européen à travers les fonds FEDER.

Nous souhaitons à IT 77 un plein succès dans cette démarche structurante pour le territoire Seine-et-Marnais !
IT 77 organise avec cette gouvernance les conditions du succès pour faire en sorte que le co-working devienne à la fois une alternative à grande échelle aux déplacements pendulaires et une vraie chance de développement économique et social pour les territoires.

Pour en savoir plus :

Présentation détaillée d’IT 77 par Gérard Eude, à l’occasion du séminaire organisé le 3 juillet par la SCET pour les SEM
Le communiqué de presse annonçant le lancement de l’initiative IT77
Etude Telecentres par Seine-et-Marne Développement (Décembre 2011) et ses principaux résultats

Cisco signe un accord avec Nice Cote d’Azur pour créer la ville idéale du futur

« Ce matin, j’ai eu l’honneur de signer avec M. Robert Vassoyan, le directeur général de la compagnie Cisco (le leader mondial des solutions sur Internet), une convention de coopération qui consacre la visibilité internationale de notre ville et de toute la métropole.(…). De quoi s’agit-il ? De vous ! De la qualité de notre vie quotidienne. De la productivité de nos entreprises. De l’attractivité de notre territoire. De notre positionnement international, de notre rayonnement.»
Extrait du blog de Christain ESTROSI, le 7 juin dernier.

Présentation du projet de convention
(Source : http://www.nice.fr)

En effet à l’occasion de la Convention Innovative City à Nice les 6 et 7 juin, Christian Estrosi, Maire de Nice et Président de la métropole Nice Côte d’Azur et Robert Vassoyan, Directeur Général de Cisco France, ont procédé à une cérémonie de signature d’un partenariat visant au « développement de la Métropole intelligente et durable au service de tous les citoyens et des entreprises. »

Le projet vise à faire de Nice un laboratoire vivant de ce qui doit devenir un modèle de ville intelligente et connectée. L’ambition est  de faciliter la vie des citoyens et d’accueillir une large communauté de visiteurs internationaux au sein d’une ville sure et écologique.

Dans un avenir proche, l’agglomération niçoise sera ainsi un territoire équipé de capteurs connectés à des systèmes de communications intelligents capables de capturer et de diffuser en temps réel les informations qui seront utiles à différentes fonctions de gestion de la ville ou au service de ses habitants : par exemple, alerter sur la qualité de l’air, de l’eau ou les menaces de glissements de terrain.
Ce sera aussi une ville qui améliore la circulation routière puisque les conducteurs ont une connaissance précise de l’état du trafic et des places de parking disponibles. « C’est celle qui facilite nos échanges, ceux entre étudiants, entre enseignants et chercheurs, entre entreprises, entre citoyens, entre administrés et administrations. C’est celle qui aide nos aînés à rester le plus longtemps possible à domicile en permettant à des médecins de  diagnostiquer à distance, de préconiser, de soutenir. En un mot, la ville durable et interconnectée c’est une révolution ! », complète Chistian ESTROSI sur son blog.

Cisco apporte à Nice Côte d’Azur une expertise technologique dans différents domaines comme la mobilité urbaine, la prévention des risques environnementaux et urbains ou la réduction de l’impact environnemental.
Un réseau de télécentres
(équipés pour certains en TelePresence) contribuera à l’aménagement du territoire et aux dynamiques économiques et sociales locales.
La gestion de l’énergie, avec le projet « Convergence Smart Grid » piloté par la CCI, fait également partie du périmètre, ainsi que d’autres initiatives relatives à l’éducation ou à la santé.
En quelques mots, Cisco sera impliqué en tant que principal partenaire technologique de Nice à chaque fois où le réseau améliore les manières de vivre.

Christian ESTROSI et Robert Vassoyan
(Source : http://www.nice.fr)

Robert Vassoyan, Directeur Général de Cisco France :
« Après l’eau, le gaz et l’électricité, le numérique au sens large est véritablement le 4e élément clé à prendre en compte dans l’organisation du territoire. Nous sommes très heureux que Nice Côte d’Azur nous fasse confiance pour accompagner ses projets de développement et intègre dès la phase de conception les technologies de l’information et de la communication.».

Christian Estrosi, Maire de Nice, Président de la Métropole Nice Côte d’Azur :
« La transformation qui se joue actuellement dans la Métropole Niçoise s’appuie largement sur l’innovation dans le secteur des nouvelles technologies et du développement durable et nous souhaitons nous appuyer sur un écosystème de partenaires confirmés et experts tels Cisco pour nous aider à placer les technologies innovantes et les infrastructures internet au cœur du nouvel équilibre entre développement économique, harmonie sociale et protection de l’environnement
. »

Les Partenaires de la convention
(Source : http://www.nice.fr)

Philippe OLMOS, Responsable Régional Secteur Public pour Cisco, soulignait « la volonté des acteurs Niçois de profiter de la démarche Ecocite pour développer la transversalité entre les départements et interconnecter les systèmes. La convergence vers une plateforme de services métropolitaine basée sur IP s’appuie sur les infrastructures actuelles et les renforce pour permettre l’éclosion de services de nouvelle génération et faire de Nice une ville connectée agréable, agile et durable. »

Interview Anne Lange, Directrice Cisco IBSG par Direct Matin
(Source : http://www.directmatin.fr)

Pour en savoir plus :

Le blog de Christian Estrosi
Le projet Niçois, une référence citée dans le blog Secteur Public de Cisco Corp
Le dossier de presse de la convention
Les photos proposées par la Mairie de Nice
Article sur Invest-in-Cote d’Azur

Livre blanc « Cisco Networking Academy » : des compétences pour l’emploi

Avec plus d’un millions d’étudiants, Cisco Networking Academy constitue la plus grande classe virtuelle au monde.

Le livre blanc « A la rencontre de Cisco Networking Academy«  présente le programme, ses contenus et les outils qu’il met à disposition des centres de formation partenaires.

Comment tirer parti de ce programme pour développer la formation initiale, aider à la reconversion et au développement économique ?
Trois points de vue d’expert sont présentés dans ce document :

Virtual Desktop, un des outils mis à disposition des Cisco Networking Academies

  • Alain Séré, Inspecteur Général, Ministère de l’Education : “Cisco Networking Academy d’apporter un cadre pédagogique souple et bien adapté à une démarche de formation continue ”
  • Christophe Dolinsek, Directeur du Programme Cisco Networking Academy : “Cisco Networking Academy est un véritable tremplin vers l’emploi”
  • Pascal Moussier, Enseignant en BTS SIO à Cachan au Lycée Maximilien Sorre, Formateur à l’ENS Cachan et Formateur de Formateurs avec le CERTA
    « Packet Tracer est un outil puissant qui permet aux étudiants de s’entrainer chez eux, de se familiariser avec les jeux de commandes et de pouvoir ensuite déployer en réel sur des matériels physiques, comme si ils n’avaient toujours fait que cela.»

Pour en savoir plus :
A propos du programme Cisco Networking Academy
Télécharger le livre blanc « A la rencontre de Cisco Neworking Academy« 

Les CCI renforcent l’impulsion pour les « EcoCentres » en Alsace

Le 18 avril, les décideurs des Chambres de Commerce et d’Industrie d’Alsace ont rejoint Amsterdam pour prendre la mesure de l’initiative de Smart Work Centers engagée par la structure d’innovation de la Ville d’Amsterdam.

Réunion immersive à partir d'Amsterdam Bright City

La visite de 3 télécentres a permis à la Chambre Régionale d’Alsace et ses consœurs de Strasbourg, Mulhouse et Colmar de mieux ressentir la dynamique et le caractère qualitatif des de ces lieux qualitatifs, d’appréhender les modèles économiques et d’échanger à distance avec des interlocuteurs, à travers la salle publique de TelePresence mise en place par Tata Communications et TPEX à Amsterdam Bright City.

La Chambre de Commerce d’Amsterdam a partagé avec ses homologues de l’Association des Chambres de Commerce de Rhénanie son expérience autour du déploiement des Smart Work Centers à Amsterdam. Maarten Woolthuis, Chef de projets Mobilité à la Chambre de Commerce d’Amsterdam, a ainsi précisé qu’après une rapide d’appropriation par les TPE, une initiative consulaire était en cours pour inciter les moyennes et grandes entreprises ainsi que les partenaires sociaux à s’inscrire dans la démarche et bénéficier des apports de ces nouvelles manières de travailler.

« Cela va nous aider à enclencher un plan d’action visant à favoriser le développement d’initiatives ‘smart work centers’ en Alsace », dixit Jean-Marc KOLB, Directeur Economie Numérique à la Chambre de Commerce et d’industrie Région Alsace.

Projection vers un réseau régional d'Ecocentres
(source : Sandrine ANDRE, CUS Strasbourg, Réunion Territoires par Cluster Green & Connected Cities, Maison de la Bretagne à Paris, 13/12/2011)

L’enjeu est à présent de mettre en place une gouvernance régionale, en adéquation avec le Pôle Métropolitain Strasbourg/Mulhouse, fortement engagé sur cette dynamique.

Les animateurs locaux de télécentres se réjouissent de ce soutien confirmé qui va permettre aux lieux existants de renforcer leur attractivité.

Nous nous réjouissons de voir ces initiatives converger, comme nous le suggérions dans notre contribution au débat alsacien l’été dernier publiée sur e-alsace.

Articles sur le même sujet :
E-alsace : inauguration du télécentre de Reichstett
Aperçu de visite des Smart Work CentersInnov’City
La Tribune sur les nouvelles approches vertes du travail
Vidéo Acteurs Publics : atelier  Télécentres aux « Rencontre des Territoires durables »
Les nouvelles vitrines d’Amsterdam sur Cisco Blog GreenIT